Komikku

L’Enfant et le maudit: Une oeuvre aux inspirations romantiques.

En début de mois paraissait le tant attendu premier volume de L‘Enfant et le maudit, dessiné et scénarisé par le génial Nagabe, qui livre ici son premier travail (pour la France, en tout cas). L’idée d’un double-écrit pour rendre hommage à l’arrivée de ce bijou a vite germée, et c’est ainsi qu’il y a quelques jours, Nico nous proposait sa vision de la relation qui unit les deux personnages principaux de l’oeuvre: Sheeva et le professeur. Je viens aujourd’hui en complément de son article délivrer une interpretation personnelle (et peut-être pas totalement partagée… vous me donnerez votre avis) d’une facette de l’ambiance complexe du manga: ses influences romantiques. (suite…)

Publicités

Le monde de « L’enfant et le Maudit »

Enfant-et-le-Maudit-illust-1[1]

Y-a-t’il autant de noirceur dans ce regard que de blancheur dans ce sourire ?

L’histoire :

Il y a très longtemps, dans une contrée lointaine, existaient deux pays…

« L’intérieur » où vivaient les humains, et « l’extérieur », où habitaient des créatures

monstrueuses qu’il ne fallait surtout pas toucher, sous peine de subir la malédiction.

Cette histoire commence le jour où se sont rencontrés deux êtres qui n’ auraient

jamais dû se croiser… Ils sont aussi différents que le jour et la nuit… Et malgré tout ce qui

les sépare, malgré les ténèbres qui les entourent, ils vont écrire petit à petit une fable tous

les deux…

Ma vision du titre :

Malvenue dans le pays de l’extérieur, que fait une fillette si innocente, si « blanche » dans un endroit si sombre et accompagnée d’un « maudit » ? (suite…)

14 romances pour la Saint Valentin

Aujourd’hui, je vous présente un petit bouquet de titres qui selon moi valent tous le coup d’oeil et qui traitent, de manières très diverses, d’une ou de plusieurs romances. Mais ne vous méprenez pas, cet article ne sera pas dédié qu’à des shojo mielleux et surréalistes, certaines des séries présentées étant même clairement destinées à un public adulte. Dans cet article, je n’entrerai pas dans une analyse détaillée des oeuvres. Certaines de ces lectures datent un peu, et l’idée est ici de simplement vous donner envie de vous pencher sur ces petites perles. Enfin, ne cherchez pas d’ordre de préférence dans cette sélection, je rangerai simplement les séries de la plus ancienne à la plus récente en terme de commercialisation sur le marché français. Petite précision avant de commencer: certains de ces manga usent de la romance comme toile de fond pour traiter d’un ou plusieurs autres sujets, mais tous en font un élément central au récit. Installez-vous confortablement car la lecture risque d’être longue… c’est parti! (suite…)

En Février pense à Mars !

Le mois de Février est déjà là, les sorties et annonces continuent de se bousculer. Voici ce que j’ai le plus apprécié et ce que j’attend pour le reste de l’année.

 

Les lectures qui m’ont marqué :

 

fleurs-du-mal-couv1-555x846

Les Fleurs du mal chez Ki-oon

Une ville de province banale, un collège banal, un quotidien banal. Takao, élève moyen et timide, se sent enfermé dans ce monde étroit. Il n’a qu’une échappatoire : la lecture. Il est surtout fasciné par l’étrangeté des Fleurs du mal de Baudelaire. Ce recueil est devenu son livre de chevet, tout autant que son moyen de se différencier dans un monde gris où tout le monde se ressemble. Il existe pourtant un élément de surprise incontrôlable dans son univers : Sawa, assise derrière lui en classe, refuse toute autorité en bloc. “Cafards !”, “Larves !” : elle ne rate pas une occasion d’exprimer sa haine et son mépris, même envers ses professeurs. Crainte de tous, elle est l’élément déviant de la classe. Mais Takao préfère se concentrer sur la populaire Nanako. Il ne lui a jamais parlé et se contente de la regarder de loin. Alors quand il trouve abandonnés dans la salle de classe les vêtements de sport de l’objet de ses fantasmes, il ne peut s’empêcher de les ramasser… et de s’enfuir en les emportant, sur un coup de tête ! Pas de chance pour lui, Sawa l’a surpris en plein forfait… Avec un grand sourire, elle commence à le faire chanter : s’il ne veut pas qu’elle le dénonce, il doit obéir à ses ordres, même les plus fous !

(suite…)