japon

Un lorrain au Japon : Drôle d’endroit pour une rencontre

Après avoir vécu pendant six mois au Japon, me voilà de retour dans ma chère France. Quand j’y pense, ce séjour de six mois là-bas m’aura paru à la fois si long et tellement court. Si je me suis rendu à Kyoto, c’était avant tout dans l’idée de chercher des documents pouvant m’être utile pour mon mémoire de recherche sur le transport ferroviaire. Un intérêt qui m’aura d’ailleurs valu de me faire appeler « densha otaku » (obsédé de train) par mes amis. Mais finalement, ce que je retire de ce semestre, ce n’est pas une montagne de documents à traduire (même si c’est aussi le cas), mais surtout des liens que j’ai tissés avec des gens de tous les horizons et de toutes les nationalités. Des gens avec qui j’ai passé énormément de temps et avec qui je me suis énormément amusé aussi. Alors, pour clore cette parenthèse nippone, j’avais envie de revenir un peu sur notre vie ensemble et toutes ces fois où nous avons bien ri.

(suite…)

Publicités

Un lorrain au Japon : Aniki, mon frère (4)

Aurélien : Au cours des jours suivants, on a eu l’occasion de manger plusieurs fois dans des restos du coin. On a par exemple été avec un ami dans un restaurant chinois au bout de ma rue. Le prix était très correct, mais ce n’était sans doute pas assez pour des gros mangeurs comme nous.

(suite…)

Un lorrain au Japon : Aniki, mon frère (3)

Aurélien : C’était enfin l’occasion de mon premier séjour à ta guest house. J’ai encore pu constater que les lits étaient bien plus confortables que le futon auquel je me suis habitué. Bien qu’on n’ait pas veillé très longtemps, on s’est tous les deux réveillés vers 10h. Sans doute que j’avais besoin de récupérer de la fatigue accumulée ces derniers mois et toi, du jetlag encore présent. Une fois avoir pris notre petit-déjeuner, on a été faire un tour au Kiyomizu-dera, supposément LE temple à visiter à Kyoto. Et je dois bien avouer que j’ai été assez déçu, surtout après avoir vu tant de superbes lieux de la région. C’est certes un très beau temple, mais comme tu m’as dit, il est bien plus beau à voir les jours de grand soleil. En ce qui me concerne, ma préférence ira toujours au Fushimi Inari, même si son ascension demande pas mal d’efforts.

(suite…)

Un lorrain au Japon : Aniki, mon frère (1)

Aurélien : Après déjà plusieurs mois passés au Japon, un petit bout de France allait finalement me rejoindre sur Kyoto pour les vacances d’hiver. Mon frère avait pris ses congés pour la période de noël et avait choisi de rester plusieurs semaines pour visiter un pays qui l’intéressait depuis que je lui avais communiqué mon enthousiasme pour sa culture. On avait donc convenu de se retrouver à l’immense gare de la ville, après un voyage qui avait duré 11 heures. Après tout ce temps, je ne m’étais jamais tellement attardé à la gare malgré mon intérêt pour le système ferroviaire japonais, mais j’ai vite su te retrouver dans la foule.

(suite…)

Un lorrain au Japon : Le temple des merveilles

En tant qu’ancienne capitale du Japon, on pourrait dire que la fameuse ritournelle « entre tradition et modernité » a presque été inventée pour Kyoto. Dans ses rues étroites et jalonnées de pylônes électriques, on voit circuler vélos, voitures et camionnettes, tandis que les infrastructures de la ville n’ont rien à envier à celles des autres grandes agglomérations occidentales. Mais la ville compte cependant de nombreux parcs, temples et sanctuaires qui témoignent de son glorieux passé et constituent un héritage culturel très riche. Et inutile de vous dire que si vous comptez tous les visiter, s’installer à Kyoto pour plusieurs mois est pratiquement une nécessité.

(suite…)

Un lorrain au Japon : France boutique

Fraichement débarqué au Japon, on ne peut pas dire que le premier jour s’était terminé de la meilleure des façons pour moi, notamment à cause de ma négligence et de la fatigue qui avait bien entamé ma capacité de réflexion. Mais n’allez pas croire que cette mésaventure m’avait découragé, puisque dès le lendemain je suis reparti à la découverte de mon quartier, dans l’espoir d’y trouver un supermarché qui serait un peu plus fourni que le conbini du coin.

(suite…)