Mushoku Tensei : Rudeus, un problème d’équilibre

Souvent nommé « le grand-père » de l’Isekai, Mushoku Tensei est une œuvre qui aura fait parler ces derniers mois à l’occasion de la sortie de son adaptation anime. Cette adaptation je l’ai moi-même regardée, et comme d’autres j’ai été profondément dérangé par son protagoniste, Rudeus, ce qui fut l’occasion de plusieurs débats enflammés avec ceux qui le défendent, et qui m’aura amené à tant de réflexions différentes que j’ai de quoi en faire un article ! Je vais donc essayer de vous expliquer au mieux pourquoi, à mon sens, Rudeus est un personnage qui pose problème au point peut être de nuire à l’œuvre elle-même.

Vous noterez tout d’abord que je vais uniquement critiquer le protagoniste de Mushoku Tensei, et malgré tout le mal que je pourrais en dire, cela ne signifie pas que je déteste l’œuvre en elle-même, dont je n’ai d’ailleurs vu que l’anime diffusé récemment. Au contraire je reconnais ses qualités de production, de worldbuilding ainsi que son cast secondaire, mais j’ai véritablement eu un blocage sur Rudeus, et ce jusqu’au bout. Étant donné que je ne parlerai que de l’anime, je ne jugerai pas ce qui se passe dans la suite du Light Novel. On m’a vendu que Rudy finirait par être puni pour ses actes, et j’espère vraiment que ce sera le cas, parce qu’à partir de ce moment je pense que Mushoku sera une vraie bonne œuvre.

Ne tournons pas autour du pot, le problème de Rudeus c’est avant tout sa perversité fortement présente tout au long de ce que j’ai pu voir. Je doute qu’un seul des personnages féminins qui soit apparu n’ait pas été décrit d’abord par son corps, en particulier au niveau de la poitrine. Ce qui me pose problème surtout, c’est que je trouve cette dimension bien trop présente. Une ou deux allusions j’aurais pu passer outre, mais ici c’est très régulier au point d’en être parfois problématique, mais j’y reviendrai. On touche pour moi au premier problème d’équilibre de cette dimension : ce n’est ni trop peu présent pour qu’on passe outre comme des blagues un peu lourdes, mais ce n’est pas non plus assez présent et traité avec sérieux pour qu’il y ait un vrai message derrière.

En effet un autre élément qui me pose problème, c’est que la plupart de ces allusions sont juste balayées comme de l’humour, ce que je trouve fortement discutable, parce que du point de vue de l’œuvre cela ne semble pas remis en cause. Rudy n’est jamais implicitement puni pour ses actions, le pire qui lui soit arrivé c’est d’être frappé par Eris, un personnage qui l’avait déjà frappé simplement car il voulait lui donner cours ! Même si l’univers dans lequel il évolue n’a pas de raison de punir son comportement (essentiellement car ils n’en ont pas conscience cela dit), ça me pose problème que rien ne semble indiquer que ce qu’il fait est mal. J’ai l’impression de voir un mauvais mix entre l’archétype du « gentil pervers » (un archétype un peu nul, mais qui au moins est toujours puni pour ses actions et dont le comportement n’est jamais accepté au sein de l’univers dans lequel il évolue), et celui du dragueur un peu lourd mais pas problématique.

On m’a rétorqué que Rudeus est justement un personnage imparfait, et que l’on est pas obligé d’adhérer à ses actions. Je comprends l’idée de l’œuvre, mais à mon sens elle ne fonctionne pas et ce pour plusieurs raisons. D’une part, Rudy n’est pas un anti-héros évident, c’est au contraire un personnage auquel l’œuvre veut qu’on s’attache : il a une backstory dramatique, il évolue en faisant des efforts et en combattants ses traumatismes, etc. Or la conséquence de cela c’est que ses actions ne sont pas implicitement mauvaises, on ne se dit pas « c’est un personnage mauvais qui fait des choses mauvaises », ou en tout cas ce n’est pas ce que l’histoire veut nous vendre, elle veut nous vendre un personnage qui a des défauts. Sauf que de mon point de vue, la perversité de Rudeus n’est pas un simple « défaut », quelque chose qu’on peut accepter comme faisait partie de la personnalité d’un personnage ou comme étant une conséquence de certaines conditions difficiles. Non, c’est juste une mentalité profondément puante que rien ne peut justifier, et qui côtoie le problématique quand cela le conduit à faire des attouchements sur des mineurs.

Autant je peux comprendre qu’on ait pas tous la même sensibilité aux comportement pervers et qu’on puisse passer outre cette dimension de sa personnalité, autant j’ai beaucoup de mal à comprendre qu’on puisse passer outre le fait que Rudeus ait des comportements pédophiles. Il fantasme sur Sylphie et fait des attouchements sur Eris à deux reprises, je suis désolé mais rien ne peut excuser ou justifier ça. Rudeus est un adulte d’une trentaine ou d’une quarantaine d’années, certes dans un corps d’enfant, mais il n’en demeure pas moins un adulte : sa voix quand il réfléchit est celle d’un adulte, son apparence avec le « Dieu » est celle d’un adulte, sa façon de penser pareillement, et il ne semble pas avoir subi de changement psychologique majeur, outre ses quelques évolutions comme sa plus grande confiance en lui. Ce qui signifie d’une part que c’est un personnage qui n’est pas influençable au même titre qu’un enfant, donc prétendre que d’autres personnages l’aient incité à coucher avec Eris alors qu’ils n’ont tous les deux que 10 ans est absurde, mais qu’en plus il amène avec lui sa propre morale, et que cela lui semble légitime de toucher des mineurs, soit-disant parce qu’il est dans le corps d’un enfant. A aucun moment je n’ai pu observer une quelconque forme de pression de la part de son entourage, ou une forte incitation de l’univers dans lequel il évolue à la sexualité, on l’a juste « incité », et lui n’y a vu aucun problème. Il s’est certes retenu avant de franchir le pas, mais il n’empêche qu’il a fait des attouchements, sur une enfant. J’ajouterais également qu’on ne peut affirmer que son corps a une influence, déjà parce que même en étant précoce 10 ans ça me semble tôt pour avoir des pulsions sexuelles, et ensuite parce que rien dans le reste de ce qu’on a pu voir ne semble indiquer que ce soit le cas. On m’a aussi rétorqué que puisqu’il est désormais dans un corps d’enfant, ce n’est pas de la pédophilie. Ça peut sembler stupide, mais ça m’aura mené à une réflexion sur le sujet également. En effet, la pédophilie est avant tout un problème d’ordre psychologique et pas physique. Si la loi et la morale punissent ce comportement, ce n’est pas parce qu’un adolescent n’est « pas apte » physiquement à avoir des relations sexuelles, après tout la majorité sexuelle en France tout du moins est de 15 ans. Ce qui pose problème c’est avant tout qu’on considère qu’avant un certain âge on est trop jeune pour être conscient de ce que cela représente. C’est pourquoi le fait que Rudeus ait un corps d’enfant ne change rien, il est un adulte psychologiquement et donc a un comportement pédophile.

Et encore une fois, tout cela est balayé avec humour par l’anime. Mushoku aurait pu prendre le parti de poser de vraies questions d’ordre moral, mais ce n’est jamais véritablement le cas, en tout cas dans ce que j’ai pu voir. On touche pour moi à un autre problème, l’intérêt de la sexualité dans l’univers de Mushoku Tensei. Le fait qu’elle soit présente ne me pose pas problème en tant que tel, mais j’ai encore bien du mal à saisir son intérêt. Que ce soit une société médiévale-fantastique d’accord, mais ça me semble bien trop facile qu’une sexualité libérée soit normale dans une telle société, d’une part parce que spoiler dans la vraie vie quelle que soit l’époque tout le monde ne pense pas qu’avec ce qu’il a entre les jambes, et d’autre part parce que même dans une telle société, ça me semble un peu précoce de mettre deux gosses dans le même lit. La présence de la magie ou simplement le fait que ce soit un autre monde n’est pas non plus suffisant pour justifier la différence de norme morale. En effet on est face à une société qui est de façon évidente très proche de la nôtre, et qui a énormément de normes sociales identiques aux nôtres alors que cela n’a aucun sens puisqu’elles sont toutes issues de notre Histoire. L’organisation de la société est proche de ce qui existe dans notre monde, les gens vivent dans des maisons, mangent à des heures définies, écrivent, font des cartes, le commerce existe, les villes aussi, etc. etc. Et c’est tout à fait normal et je ne le reproche pas du tout ! Il est évident que construire une société dont les normes sociales et morales seraient différentes des nôtres en fonctions d’un cheminement logique d’évolution prendrait bien trop de temps et d’expertise, c’est bien normal qu’un auteur utilise une société semblable à la nôtre. Cependant, cela signifie qu’il est trop facile de mettre des différences d’ordre moral ou social sur le compte des spécificités d’un autre monde, parce que cette dimensions est l’une des seules qui est modifiée alors que cela ne devrait logiquement pas être le cas, donc l’auteur cherche à dire ou en tout cas à faire quelque chose avec cette dimension. Le problème c’est que n’en trouvant pas la raison, cela ressemble pour moi à rien d’autre qu’un façon d’excuser ou de banaliser le comportement de Rudeus, en effet si l’univers dans lequel il évolue et qui l’influence est plutôt libéré au niveau de la sexualité, son comportement nous semble moins dissonant, alors qu’il devrait.

Et à nouveau, vu la légèreté des scènes qui mettent en scène de façon plus ou moins évidente de la sexualité, il semble difficile d’affirmer que l’œuvre, au stade actuel en tout cas, cherche à porter une réflexion ou un message sur l’influence de notre environnement par exemple. D’autant que Rudy avait déjà un comportement pervers limite pédophile dans son ancienne vie, donc ça ne sort pas de nulle part. Cela aurait-il nié à l’œuvre de réduire cette dimension ? Voir Roxy se toucher est-il important pour la caractérisation de son personnage ? Réduire le nombre de regards malsains de Rudeus ou retirer ses scènes d’attouchement sur mineurs aurait-il empêché d’en faire un personnage avec des défauts qui évolue et de garder l’idée de son personnage ? Très honnêtement j’en doute.

Tout ça c’est bien beau, Rudeus est un déchet, mais pourquoi ça nuit à l’œuvre ? De mon point de vue, Rudeus est le personnage au travers duquel on vit l’histoire, et le fait de ne pas l’apprécier (pour ne pas dire le détester après certaines actions de sa part) m’a rendu le visionnage parfois difficile. Ce n’est pas simple de se sentir investi dans une œuvre où l’on apprécie pas le personnage principale. D’autant que ça m’a complétement saboté les scènes qui se veulent touchantes, je pense notamment au début quand on apprend le passé traumatisant de Rudy, je ne me sentais pas impliqué parce que derrière c’est un pervers qui avait déjà eu son lot de comportements discutables. Pour moi ces scènes sont arrivées trop tôt, ou pas amenées de la bonne façon, parce qu’elles ne fonctionnent pas tant que Rudeus n’a pas changé son comportement, ou au moins tant qu’il n’en aura pas conscience. Typiquement quel est l’intérêt, après des adieux touchants entre lui et Roxy, de nous montrer qu’il a volé ses sous-vêtements ? De montrer que malgré tout il reste un déchet ? C’est vraiment dommage que ce comportement soit autant exacerbé, parce que j’aurais pu survivre à quelques blagues un peu lourdes, mais là chaque regard un peu malsain de Rudeus (et dieu sait qu’il y en a) me rappelle sans cesse à cette dimension de sa personnalité et à ses comportements passés (notamment pédophiles), ce qui en est presque à me sortir de l’œuvre.

Je vais aussi me permettre de répondre à un contre-argument que j’ai vu une fois, bien qu’il ne concerne pas grand monde je pense. On m’a dit qu’étant donné que le monde de Mushoku Tensei était complétement différent du nôtre, il fallait lui appliquer le prisme de sa propre moral, et pas de la nôtre. En plus de ce que j’ai déjà écrit au dessus sur le rapport aux normes sociales, j’ajouterais que l’œuvre est écrite par un humain du vrai monde véritable. Quand il écrit, il cherche à dire quelque chose, ou tout du moins sa vision transparaît au travers de ce qu’il écrit et de la façon dont il le fait. Ce n’est pas forcément sa volonté de porter un message sur tout ce qu’il écrit (d’autant qu’il faudrait probablement avancer plus loin dans l’œuvre pour pouvoir en juger) et je me doute en partie qu’il ne cautionne pas tout ce qu’il représente, mais en ne condamnant ni explicitement ni implicitement certains comportements cela revient à les rendre « acceptables » et à les normaliser. Rudeus est également un personnage issu de notre monde qui garde ses souvenirs, il est donc naturellement pourvu de notre morale et pose un regard critique sur le monde qui l’entoure en conséquence, il me semble donc normal d’observer le monde que l’on nous montre au travers de notre propre prisme.

Voilà pourquoi à mon sens Mushoku Tensei souffre d’un problème d’équilibre au travers de son protagoniste. Il n’est ni assez bon pour qu’on puisse vraiment apprécier le suivre, ni assez mauvais pour que ses mauvaises actions soient condamnées de façon évidente; la sexualité n’est ni assez mise de côté pour qu’on puisse juste lever les yeux au ciel et passer outre, ni assez mise en avant pour qu’elle soit le vecteur d’une vraie réflexion critique et ou morale.

Je ne reproche à personne d’apprécier l’œuvre bien entendu, et j’en comprend bien sûr toutes les qualités, comme je comprend qu’en fonction de sa sensibilité à ces sujets on puisse plus facilement passer outre (même si j’ai du mal à comprendre qu’on passe aussi facilement sur le fait qu’il ait des comportements pédophiles). J’espère avoir pu expliquer sans mauvaise foi et sans oublis pourquoi Rudeus me pose problème et pourquoi je pense que cela nuit à Mushoku Tensei, et j’espère que certains arguments qui me semblent discutables ne soient plus utilisés pour le défendre.

Je regarderais la saison 2 qui sortira normalement cet été sans déplaisir, mais je dois bien avouer que j’attends avec impatience le moment où Rudeus se prendra le retour de bâton pour son comportement. Quand ce moment viendra, Mushoku Tensei méritera véritablement toutes les éloges qui lui sont faites.

Un commentaire

  1. Je trouve que la question « d’équilibre » est très juste. J’ai voulu regarder l’anime car les extraits m’avaient donné envie, notamment la scène de danse entre Eris et Rudeus que je trouvais touchante. Cependant, comme tu le soulignes le comportement du personnage principal me met extrêmement mal à l’aise. Pourtant la version anime est vraiment bonne : musique, animation, univers etc. mais ces passages viennent tout gâcher.
    Idem que le personnage ne soit pas foncièrement bon, que la sexualité ou la morale soit différente ne me pose pas de problème mais au niveau où c’est montré c’est même pas de la blague, c’est pas drôle, ça n’apporte rien, ça casse même.
    Surtout c’est très mal mis en scène. Je connais pas bien le roman de base, j’ai surtout lu le manga et entre la version papier et TV il y a des différences parfois mineures mais qui changent tout. De manière générale, le manga sexualise beaucoup plus des scènes, surtout de manière gratuite, que sa version animée. Je prends l’exemple de la première rencontre avec Sylphie, elle est sale et Rudeus lui demande de se pencher pour la nettoyer. Version manga : elle est à 4 pattes par terre, les fesses remontées comme si elle allait être prise en levrette. Version Tv: elle se penche juste en avant. La scène de masturbation de Roxy diverge quelque peu aussi. Manga : elle est devant la chambre des parents entrouverte et les espionne. Tv: on l’entraperçoit dans le couloir les écoutant de loin. C’est plus sobre mais je suis d’accord le montrer n’apporte rien au personnage à part éventuellement le fait qu’elle est ado/adulte et donc qu’elle a un éveil à la sexualité mais je pense qu’il y avait d’autres moyens de le montrer.
    Dans l’ensemble, il y a un déséquilibre sur 2 points.
    – La version anime choisit de désexualiser/enlever, rendre plus « soft » certaines scènes à caractère sexuelle (ou en tout cas présentée comme telle dans la version papier, je n’ai pas trop fouillé pour la version roman) mais d’un autre côté en garde certaines, voir insiste plus, sur d’autres que son homologue papier sans que cela amène quelque chose. Pourquoi ces choix ? On sait pas.
    – Déséquilibre du personnage. Entendre ses parents qui forniquent en fond sonore ne le gêne pas – plus attentif aux livres- par exemple (avis personnel je trouve ça drôle et intéressant parce que ça apporte quelque chose), il va aider Sylphie se montrer comme un ami et un mentor pour elle donc avoir une relation « normale » « saine » avec elle et d’un soudainement va faire une réflexion graveleuse à son sujet. C’est gratuit et ça sort parfois de nul part. Il y a aussi beaucoup de choses gratuites dans l’histoire Eris bat violement et régulièrement Rudeus, ça ne pose de problème à personne.
    L’aspect de la sexualité dans cet univers est également traité bizarrement. Les adultes partagent avec Rudeus (qui est un enfant, certes précoce à leur yeux) leurs fantasmes d’adultes ou font des allusions sexuelles sur ce que Rudeus pourrait faire avec Eris (sa cousine il me semble) mais d’un autre côté lui rappel qu’il est trop jeune pour ci ou ça, ou que tel comportement est déplacé. Ceci dit les hommes ne sont pas forcément montré sous leur meilleur jour : Le père de Rudeus est un violeur, le grand-père d’Eris se tape des bonnes et a un fétiche pour les femmes typés « animal ».

    Je prends en contre exemple d’autres œuvres plus ou moins du même type. Dans « Moi, quand je me réincarne en Slime », Limule est certes un slime mais ça reste dans sa tête un homme adulte. L’anime sous entend qu’il y aurait du porno dans son DD mais c’est plus pour la blague. A quelques reprises, il aime se faire dorloter par des femmes adultes à forte poitrine mais ne profite jamais d’elles ou se permet des réflexions déplacées. Déjà il a autre chose à faire, ensuite il n’a littéralement pas d’organes génitaux. C’est plutôt le dessin et le cadrage qui va rendre certains persos féminins « sexy ». Après Limule n’était pas un « déchet » de base.
    Dans « Oshi no Ko », le personnage masculin adulte se trouve réincarné dans un enfant et grandit auprès de sa mère qui est une ado. Il reste un homme adulte dans sa tête et à conscience que sa « mère » est une jeune fille mineure, jamais il ne la sexualise et pendant les scènes de bains avec elle lorsqu’elle le lave, il ferme les yeux.

    Bref, ce long pavé pour dire que je suis d’accord et que je partage ce malaise mais que comme toi j’ai envie de voir la suite (surtout que j’ai plus apprécié la fin de la saison : pas de sexualisation à outrance et des dilemmes moraux).
    Je finirais également sur le fait que plus que la série, ce sont les commentaires de certains qui me gênent, voire me choquent, car il n’y a aucun recul ou remise en question vis à vis de l’œuvre. Celle-ci n’engendre pas de débats sains. Qu’on aime pas la série, pas de soucis, qu’on l’apprécie en ayant conscience de ses défauts, ok, qu’on aime et qu’on encense des comportements discutables ou condamnables sans réfléchir me pose problème.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s