Focus – Pokémon Sun & Moon

A l’instar de Little Witch Academia, Pokémon Sun & Moon va suivre les aventures d’une classe de jeunes élèves découvrant leur monde enchanteur. La différence ici, c’est que la série s’inscrit dans la tradition de Pokémon avec un univers et des personnages déjà bien connus. A ceux-ci vont s’ajouter un large casting de personnes attachants que l’on va apprendre à connaitre au travers de 150 épisodes comptant de nombreux moments mémorables et émouvants.

Pour Sacha, les vacances d’été dans la région tropicale d’Alola prennent un nouveau tournant dans la quête du titre de Maître Pokémon. Lui et Pikachu ont beaucoup à faire dans cette région ensoleillée, des Pokémon nouveaux et passionnants à découvrir, des professeurs qui vont beaucoup leur apprendre, ainsi que de nouveaux copains pour les guider dans leur aventure à Alola : Kiawe, Néphie, Barbara, Chrys, et Lilie, qui adore les Pokémon mais a peur de les toucher.

Pokémon Sun & Moon est la dernière saison en date de la série Pokémon que beaucoup connaissent depuis leur enfance. Derrière cette saison, on retrouve peu ou prou la même équipe que pour les saisons précédentes, mais la formule est toutefois bien différente. La série abandonne en effet son format linéaire pour proposer des épisodes centrés autour de l’école Pokémon. Ce cadre permet de mettre en avant plus de personnages récurrents et ainsi d’avoir des développements de caractère plus significatifs. En changeant de structure, la série délaisse alors légèrement l’aventure au profit d’une tranche de vie mêlée de comédie. En outre, elle va s’attacher à nous dépeindre davantage la vie dans le monde Pokémon, le tout saupoudré de nombreux gags visuels.

L’autre changement majeur dans la structure de la série, c’est que la Team Rocket n’est plus l’unique élément perturbateur. Les péripéties de l’épisode peuvent arriver de bien des manières et, de leur côté, les membres de la Team Rocket vont réellement devenir des personnages à part entières. Tout au long de la série, on les verra vivre leur vie en parallèle des aventures de Sacha et sa bande, étant tour à tour commentateurs sportifs ou encore vendeurs de beignets. Et lorsqu’ils reprennent leur rôle d’antagonistes, l’ajout de Chelours à l’équipe permet tout de même de renouveler leur retraite à chaque fois.

Cette saison est aussi propice à une bonne dose de nostalgie. En effet, après une vingtaine de saisons, la série a un solide héritage dans lequel elle va allègrement piocher, pour le grand plaisir des connaisseurs. On retrouve par exemple Ondine et Pierre le temps de quelques épisodes, de même qu’un épisode où sont traduites toutes les discussions des Pokémon, ainsi que quelques clins d’oeil aux jeux d’origine. Cette saison va même aller au-delà de son héritage pour caser des références à des genres, des styles, des seiyuu ou même d’autres séries. Citons pêle-mêle des séquences de transformation à la magical girl, des épisodes super sentai ou encore une Gainax pose.

Sur le plan technique, rarement une saison de Pokémon n’aura été aussi digne de louanges. Elle propose en effet bon nombre de combats dynamiques grâce à une animation à la hauteur des cadors du genre. Ajoutez à cela des musiques tantôt dramatiques, tantôt entrainantes, et vous avez la recette pour des véritables concentrés de hype. La série peut en effet compter sur une large base de musiques qui s’enrichit au fil des saisons et qui offre une parfaite complémentarité avec les musiques du jeu. On déplorera du même coup le choix de la VF de remplacer ces pistes par des musiques sans rapport avec l’histoire de la licence.

Néanmoins, plus encore que son héritage, son animation ou sa musique, la grande force de cette saison c’est l’émotion nouvelle qui s’en dégage. En se concentrant sur la vie des personnages, elle parvient rapidement à nous les rendre très attachants. A quelques occasions, la série va même aborder le thème du deuil et de la mort pour nous proposer des épisodes terriblement émouvants. Par sa nature de tranche de vie, le déroulement général de la série est assez prévisible et, sur les 150 épisodes que compte celle-ci, on peut sentir des moments de faiblesse. Cependant, grâce à ce nouveau concentré d’émotions, elle offre une conclusion remarquable de même que de nombreux épisodes mémorables. Ainsi, quand bien même la série reste à destination d’un jeune public, à la manière d’un bon Disney, elle saura être appréciée de tous.

Grand fan de Pokémon depuis le tout premier épisode diffusé sur TF1, j’ai vu mon intérêt pour l’animé s’étioler au fil des années. Ce n’était pourtant pas faute d’essayer d’y revenir à chaque nouvelle saison, mais la formule linéaire finissait toujours par me lasser au bout de quelques épisodes. En commençant Pokémon Sun & Moon, j’ai pu voir qu’elle souffrait de la comparaison avec XYZ, justement la seule saison à laquelle je n’avais pas donné sa chance. Et ne pas avoir de point de comparaison était sans doute une chance, tant le changement de style et de structure semble en avoir décontenancé plus d’un. Pourtant, je pense que la série avait bien besoin d’opérer ce changement et elle aurait dû mettre l’accent sur la vie dans le monde Pokémon depuis le début. En somme, si vous étiez un grand fan de la première saison mais que vous avez un peu délaissé la saga depuis, Sun & Moon vous comblera sans aucun doute. Pour ma part, je ressors de tout ça avec d’une part un nouveau Pokémon préféré et un nouvel opening favori, mais désormais aussi des attentes démesurées envers la nouvelle série qui succèdera à Sun & Moon.

 

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s