Focus – Rokka : Braves of the Six Flowers

A l’instar d’Umineko, Rokka : Braves of the Six Flowers propose une intrigue où chacun est suspect. La différence ici, c’est que les protagonistes vont devoir collaborer malgré leurs suspicions afin de terrasser leurs ennemis et progresser vers la source du mal. L’enjeu est de taille puisque s’ils ne parviennent pas à déceler le traitre, c’est tout simplement le monde qui est condamné.

Lorsque le mal s’éveillera des profondeurs des ténèbres pour transformer le monde en enfer, la déesse du destin choisira six héros et leur donnera le pouvoir de sauver le monde. C’est ainsi que la légende est racontée. Adlet, qui prétend être l’homme le plus fort du monde, est choisi parmi d’autres comme l’un de ces six héros. Cependant, lors du rassemblement de ces héros, sept combattants se présentent. L’un d’eux est de trop. La présence d’un traître parmi eux instaure de la suspicion et de la confusion entre les guerriers, alors que la menace du mal grandit.

Rokka : Braves of the Six Flowers est un Light Novel écrit par Ishio Yamagata (The Book of Bantorra) et illustré par Miyagi. L’oeuvre a eu droit à une adaptation en animé et en manga, mais celles-ci ne lui rendent pas vraiment honneur. En effet, les illustrations de Miyagi sont d’un style rarement vu, difficile à adapter car présentant des perspectives distordues et des personnages au design tarabiscoté. Cependant, elles sont tout à fait dans l’esprit du récit tourmenté écrit par Yamagata.

L’oeuvre se distingue déjà par ses illustrations, mais son atout majeur réside certainement dans la minutie de son auteur. L’action de chaque tome ne se passe que sur quelques jours, mais celle-ci y est si frénétique que l’on n’en ressent aucune longueur. Il faut dire qu’avant de coucher son récit sur le papier, Yamagata va en planifier le moindre détail pendant des mois afin d’en assurer la cohérence, ce qui permet une histoire où s’enchainent les retournements de situation sans donner un quelconque sentiment d’artificialité. Ceux-ci peuvent survenir par chance, mais c’est avant tout grâce à l’ingéniosité des protagonistes et des antagonistes que les événements trouvent un dénouement. Ainsi, ce qui débute comme l’histoire classique d’un groupe de héros partant terrasser le Mal se révèle rapidement être un thriller haletant et bien ficelé qui distille petit à petit les grands mystères de son monde.

Avec des affrontements constants, Rokka aurait pu tomber dans l’écueil de l’adversaire toujours plus fort que le précédent. Cependant, outre le traitre dissimulé au sein du groupe, l’histoire ne propose qu’un seul réel antagoniste, plaçant ses pièges habilement et manipulant dans l’ombre une horde d’ennemi. En ce sens, Tgurneu, qui a eu des centaines d’années pour se préparer, s’impose rapidement comme un formidable adversaire. Face à lui, la force pure ne suffit pas et seule l’intelligence permettra de l’emporter en déjouant ses stratagèmes. Non content d’être d’une intelligence rare, il est aussi d’une perfidie redoutable. Il va notamment se servir des sentiments des protagonistes contre eux, allant jusqu’à utiliser à ses fins les liens qui se nouent entre les héros. Dans un tel contexte, il n’est pas étonnant que la tension narrative de l’histoire parvienne à faire surgir de nombreux climax, véritables délivrances émotionnelles après des péripéties sans fin.

J’ai découvert Rokka : Braves of the Six Flowers via l’animé qui adapte le premier tome. Sans être exceptionnel, celui-ci m’avait convaincu d’acheter le light novel traduit en anglais pour en connaitre la suite. Et à dire vrai, une fois pris dans l’histoire, c’est carrément des tomes entiers que je voulais lire d’une traite tant je n’arrivais tout bonnement pas à décrocher. Une scène du tome 5 notamment a été d’une telle intensité émotionnelle que j’en avais les larmes aux yeux après sa lecture. C’est parce que l’auteur prend son temps pour préparer la trame de son récit qu’il parvient à créer des moments aussi bouleversants, mais ce qui fait la force du titre est aussi sa faiblesse. Actuellement, aucun nouveau tome n’est sorti depuis quelques années et l’auteur ne semble pas donner signe de vie. Ceci dit, le 6ème et dernier tome paru nous laisse à un point-pivot de l’histoire. Alors quand bien même on pourrait avoir quelques réserves, ce serait dommage de se priver d’un thriller pareil, même si celui-ci devait rester inachevé.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s