Sous le ciel de Tokyo de « Seiho Takizawa »

Bonjour tout le monde, ça fait longtemps que je n’avais plus écrit une petite chronique. Je vais vous faire partager une des mes dernières lectures que j’ai vraiment appréciée et qui m’a beaucoup touché.

Nous sommes en pleine 2nde guerre mondiale. Le Japon subit sans relâche les assauts des Américains et il faut que le pays développe sa meilleur arme contre eux, l’aviation.

Shirakawa, Capitaine dans l’armée de l’air japonaise et ancien pilote de chasse est spécialisé dans la recherche et le développement d’avions de combats. Habitant à Tokyo avec sa femme Mariko, ils vivent au jour le jour, l’un multipliant les aller-retours sur les sites d’essais et l’autre vivant sa vie de femme au foyer avec toujours l’appréhension de ne pas voir revenir son mari.

A cette période, personne n’était à l’abri de se faire avoir par l’ennemi d’un jour à l’autre. Que ce soit les soldats ou la population, chacun vivait avec cette épée de damoclès au dessus de la tête. A proprement parler vu que le danger venait des avions et des bombardements réguliers.

ciel-de-tokyo1

Les combats faisant rage, chaque jour était parsemé d’événements plus ou moins importants. Il fallait impérativement pour l’armée Japonaise développer au plus vite de nouveaux types d’appareils pour enrayer la menace Américaine.

Non sans risque pour ceux qui testent ces nouveaux avions bien entendu. Du côté des civils, entre exercices et durs conditions de vie, il fallait se donner du courage et pour cela rien de mieux que le voisinage ou la famille.

 

f92bf1d_5732-tewyu8.syeux9wwmi

La vie de ce couple, au milieu de Tokyo en pleine guerre nous est raconté avec beaucoup de détails. Par le biais de petits gestes, de petites attentions ou de belles farces, ils se donnent la force de penser au lendemain. Malgré ce qu’ils affrontent chacun de leur côté et qu’on ait de la peine pour eux, on est content et ému de les voir évoluer de cette manière.

Le titre reste tout de même assez pointu sur les types d’appareils utilisés par chaque camp et l’auteur aime les détails. Cela permet de vraiment rentrer dans l’histoire et de comprendre la situation de chacun des acteurs de cette histoire.

Du point de vue du dessin, il est en général très réaliste et les combats aériens sont très bien représentés, mais ne vous attendez pas pour autant à voir des scènes de guerre crues, ce n’est pas la direction prise par le titre.

5217936_6_6fff_mute-dans-un-centre-d-essais-aeriens-un_ba18645940624677253f94bb42d3dca6

La série est terminée en 2 tomes

 

Pour conclure, si vous aimez les histoires de guerre, ou les histoires d’amour, allez-y vous ne regretterez pas la lecture. Dans le même genre de titre, on pourra citer Zero pour l’éternité.

Bonne découverte, n’hésitez pas à partager et à donner vos avis sur cette chronique et ce merveilleux titre. Pour moi, difficile de ne pas ressortir touché par leur histoire.

 

 

La-melodie-de-Jenny.jpg

Un titre au hasard dans la Bibliothèque de Sissel : La Mélodie de Jenny de Tsukasa Hojo  (One Shot)

Merci de m’avoir lu et bonnes lectures.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s