Un lorrain au Japon : Aniki, mon frère (3)

Aurélien : C’était enfin l’occasion de mon premier séjour à ta guest house. J’ai encore pu constater que les lits étaient bien plus confortables que le futon auquel je me suis habitué. Bien qu’on n’ait pas veillé très longtemps, on s’est tous les deux réveillés vers 10h. Sans doute que j’avais besoin de récupérer de la fatigue accumulée ces derniers mois et toi, du jetlag encore présent. Une fois avoir pris notre petit-déjeuner, on a été faire un tour au Kiyomizu-dera, supposément LE temple à visiter à Kyoto. Et je dois bien avouer que j’ai été assez déçu, surtout après avoir vu tant de superbes lieux de la région. C’est certes un très beau temple, mais comme tu m’as dit, il est bien plus beau à voir les jours de grand soleil. En ce qui me concerne, ma préférence ira toujours au Fushimi Inari, même si son ascension demande pas mal d’efforts.

Nico : Sur le chemin du retour, on s’est arrêté dans une boutique de kimono afin d’acheter un souvenir pour notre soeur. C’est dommage qu’on n’ait pas attendu davantage, puisque le lendemain on en trouvait une autre dans la rue marchande, bien mieux achalandée. On va dire qu’on a fait les parfaits touristes, fatigués, qui se laissent vite influencer. C’est par contre dans cette rue qu’on va trouver beaucoup de boutiques de souvenirs, en même temps que l’énorme masse de personnes qui les visitent. Qu’il y ait tellement de monde à cette période, ça m’a franchement étonné, d’autant qu’il n’y avait pas de festival à ce moment.

Et voilà déjà qu’arrive le 31 décembre, alors que l’on remet ça pour une petite fête à la résidence. Ce coup-ci, je m’y suis pris vraiment trop tard pour les préparatifs, donc on était encore moins nombreux que lors de la soirée de noël. Ceci dit, on s’est quand même beaucoup amusé, entre les discussions, les parties d’échecs, de Switch, mais aussi de cartes.

Le gros problème de la soirée, c’est surtout qu’on avait bien plus de choses à boire (comprendre alcool) que de choses à manger. Hormis un poisson qu’un des résidents nous a donné en cadeau dans lequel certains ont picoré avec des baguettes, la faim s’est vite fait sentir. J’avais heureusement ramené quelques gâteaux, en plus des bières.

Entre le whisky, le vin, le saké, la bière, la vodka, on avait tous déjà beaucoup bu, mais quand on a débuté un drinking game, la soirée allait être un tantinet moins agréable pour moi. Je me suis vite retrouvé chaos à cause de l’alcool ingurgité, m’étalant d’abord sur les chaises de la cuisine, avant de monter dans ma chambre pour me reposer quelques minutes. Et les quelques minutes se sont transformées en quelques heures…

On a même tenté de toquer à ta porte plusieurs fois, mais impossible de te réveiller. Par réflexe tu t’étais en plus enfermé dans ta chambre. Une fois minuit passé, comme d’habitude d’ailleurs, tu as fini par émerger et as enfin déverrouillé la porte pour me laisser rentrer avant que je m’endorme presque aussi sec. Je ne sais plus vers quelle heure je suis monté, mais je me suis dis que si je voulais me réveiller à temps, il fallait aussi que je me repose car je ne tiendrais pas jusqu’au matin.

Comme tu n’allais pas retenter l’expérience de marcher cinq kilomètres en pleine nuit après avoir bien bu, tu n’avais pas vraiment d’autre choix que de dormir là. Le lit n’était pas franchement taillé pour deux personnes, mais on a quand même passé une bonne nuit. Émergeant lentement autour de 6 heures du matin, alors que la France allait fêter son passage à la nouvelle année, on a commencé à se préparer. En effet, j’avais très envie d’éprouver une des traditions japonaises pour la nouvelle année. Non pas aller dans un temple dès les premiers jours de l’an, mais plutôt aller admirer le premier lever de soleil de l’année. Le paysage montagneux de Kyoto, non content de nous faire profiter d’un lever de soleil plus tardif, apporte d’ailleurs une touche en plus.

C’est dommage que mon appareil photo ait justement choisi ce moment pour nous lâcher. Un appareil d’Osaka qui refuse de fonctionner le 1er janvier c’est une drôle de coïncidence, il faut avouer. Le souci venait en fait de la carte mémoire que j’ai vite remplacée pour repartir à la chasse aux photos. En tout cas, on a eu la chance de voir un très beau lever de soleil entouré par beaucoup de japonais venus aussi pour cette tradition.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s