Zoom sur Princess Principal

Londres, XIXe siècle. Cinq jeunes filles vivent dans cette capitale divisée par un mur gigantesque d’est en ouest. Admises au sein de la prestigieuse école Queen Mayfair, ces lycéennes vont devoir jouer le rôle d’espionnes. Infiltrations et courses-poursuites palpitantes attendent nos héroïnes au coeur du monde de la nuit.

Vous connaissiez déjà mes « zooms » de mi-saison qui balayaient les séries que je regarde à un moment t. Aujourd’hui, je fais naturellement évoluer ce format d’article pour me centrer sur une série à la fois. En l’occurrence, la série concernée ici date de la saison dernière, mais à l’avenir ce genre d’articles se concentrera surtout sur les animés diffusés sur le moment, comme ce que je faisais jusque-là.

Alors, Princess Principal, qu’est-ce donc ? C’est Joker Game, mais où les espions auraient une réelle identité. La différence de caractère entre eux permet de les différencier, de s’attacher et de s’impliquer dans ce qu’ils vivent. Cela donne aussi l’occasion de voir les membres d’une même équipe, travaillant ensemble pour accomplir leur mission.

 

La série est l’oeuvre conjointe de deux studios : Actas (Girls und Panzer) et Studio 3Hz (Flip Flappers). C’est d’ailleurs à ma connaissance la première fois que deux studios se partagent le premier rôle à la création. Au niveau de la réalisation, on retrouve Masaki Tachibana (Tokyo Magnitude 8.0) et Kazuya Nomura qui était, justement, le réalisateur de Joker Game. On peut dire que Princess Principal est en quelque sorte un aboutissement après un premier essai bancal. En outre, son univers steampunk et son ancrage au début du 20ème siècle lui donnent une vraie personnalité.

La musique de la série est composée par Yuki Kajiura (Mahô Shôjo Madoka Magica), qui livre ici des compositions très discrètes. C’est sans doute ce qui est le plus adapté au ton d’une série d’espionnage, mais les scènes marquantes manquent ainsi d’impact. Ceci étant dit, la série reste très solide dans son écriture et prend le temps de développer ses personnages en même temps que ses intrigues. Son casting entièrement féminin peut lui donner des faux airs de K-on!, mais les demoiselles ne sont certainement pas là pour plaisanter. Le premier épisode se conclue notamment par une scène où l’héroïne abat un homme pour sa trahison.

La série s’est terminée avec son 12ème épisode, mais elle laisse son intrigue en suspens. Aucun doute qu’une saison 2 devrait voir le jour, pour poursuivre là où on en était resté, mais malheureusement rien n’a été annoncé pour l’instant. En attendant, vous pouvez déjà découvrir cette « première partie » chez Wakanim.

Pour ma part, il aurait été facile de passer à côté de cette série, tant la saison d’été avait été remplie. Mais j’avais entendu tellement de critiques élogieuses à son égard que je ne pouvais pas faire l’impasse. Et au final j’ai vraiment apprécié suivre les aventures de ce groupe d’espionnes, notamment en apprendre plus sur Dorothy, pour laquelle j’ai une petite préférence. C’est celle qui apparait comme la plus humaine de la bande et qui parvient encore à sourire malgré un passif pas franchement gai. Les autres personnages ne sont bien sûr pas en reste et l’opening de la série nous tease d’ailleurs très bien ce qu’on nous cache. En tout cas, après avoir pris mon mal en patience, je peux dire que je ne regrette clairement pas mon visionnage.

A bientôt, dans d’autres songes…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s