ET LA SUITE ? #6 – GLOUTONS & DRAGONS, LA PETITE FILLE AUX ALLUMETTES, RED EYES SWORD.

Aujourd’hui, je vous parle de trois suites de série qui commencent à dater un peu…
Aussi, ne perdons pas plus de temps: c’est parti!


  • Gloutons & Dragons #2
Fiche Technique

Auteure: Ryôko Kui

Type: Seinen

Genre: Heroic/Fantasy-Gastronomie

Éditeur VF: Casterman

Nombre de tomes parus: 2 (5 en cours au Japon)

Prix: 8,45€

Votre guilde est toujours à la poursuite du dragon qui a dévoré votre compagnon… Niveau après niveau, vous découvrez les richesses offertes par le donjon et devenez maitres dans l’art de mitonner les morceaux de choix de kelpie et autres monstres. Mais attention à ne pas perdre de vu votre objectif ! Plein de nouveaux monstres et plein de nouvelles recettes dans ce deuxième volume du manga qui invente la gastronomic fantasy !

cloutons-dragons-2-casterman

Ma chronique du premier volume.

Toujours aussi fun et inventif, ce second volume de Gloutons & Dragons m’a fait passer un excellent moment de lecture. Je l’ai d’abord picoré, chapitre par chapitre (comme le premier), avant de me résoudre à m’enfiler les quatre derniers à la suite! Et c’est trop bon!

En effet, si on aurait pu reprocher un aspect parfois peu digeste au précédent, c’est quelque chose qui pour moi s’est totalement résolu. Peut-être que maintenant que je suis plus attaché aux personnages, leurs interactions me captivent mieux, je ne sais pas vraiment…

Gloutons-et-Dragons-04

D’ailleurs, les personnages sont toujours aussi agréables à suivre! On en apprend un peu plus sur la sœur de Laios, Farin, au travers de flashbacks, où l’on comprend le rôle essentiel qu’elle jouait dans le petit groupe! J’ai hâte de la voir revenir sur le devant de la scène (cela ne devrait pas tarder, au vu de la couverture du cinquième volume qui la met en avant!)!
Je suis toujours extrêmement fan de Marcyl, qui me fait beaucoup rire! Je regrette cependant le manque de mise en avant de Tylchak, que j’aimerais mieux connaitre… tout comme dans le premier volume, un chapitre lui est consacré, mais à côté de cela, il se fait très discret comparé à ses quatre acolytes! Étant donné qu’il est au premier plan sur la couverture du troisième tome (et que les personnages mis en avant sur les couvertures de la série semblent occuper la place centrale du tome), j’espère qu’on le verra (et surtout qu’on l’entendra) plus dans celui-ci!

J’ai aimé me laisser surprendre par l’imagination de l’auteure, dont le dédale, peuplé de créatures tantôt dangereuses, tantôt rigolotes (parfois les deux à la fois!), n’est pas prêt de nous lasser! Les recettes élaborées par Senshi sont toujours aussi étranges et alléchantes! Bref, l’univers du donjon se développe petit à petit, et j’ai hâte de voir ce que Ryôko Kui nous réserve de ce côté là dans les prochains volets!

Gloutons-Dragons-armure-mouvante

En somme, Gloutons & Dragons poursuit tranquillement sa route. Confirmant ici toutes les qualités qu’on lui supposait, la série s’offre un volume qui m’a semblé un peu plus dynamique que le précèdent, peut-être car porté par un personnage bien plus électrique, ce qui n’a pas été pour me déplaire! Reste que j’ai hâte de lire la suite des succulentes aventures de cette brochette de valeureux aventuriers!

16/20


  • La Petite Fille aux allumettes #4
Fiche Technique

Auteure: Sanami Suzuki

Type: Seinen

Genre: Aventure-Fantastique

Éditeur VF: Komikku

Nombre de tomes parus: 4 (5 en cours au Japon)

Prix: 7,90€

Heureuse de vous revoir à la boutique !
Avez-vous apprécié mes allumettes chimériques ?
Faites tout de même attention, car elles ne réalisent pas les vœux, mais font apparaître vos chimères, autrement dit vos rêveries quand vous les allumez.
Je vous propose de nouvelles fables aux morales inattendues avec des clients qui utilisent les allumettes avec plus ou moins de succès ainsi que les deux histoires courtes qui ont précédé la série !

petite-fille-allumettes-4-komikku

Ma chronique des deux premiers volumes.

Je vous avez présenté les deux premiers volumes de La Petite Fille aux allumettes comme l’amorce d’un divertissement sympathique qui s’appropriait de manière audacieuse un conte traditionnel… mais voilà. Rien de complètement fou, rien d’indispensable…

PUIS VINRENT LES TOMES 3 ET 4. Et alors là, c’est la folie. Tout simplement parce que le niveau global des histoires (déjà sympathiques auparavant) monte d’un cran. Et on se retrouve parfois avec des choses plutôt incroyables.
Au travers de récits tantôt tragiques, tantôt absurdes, l’auteure va distiller des réflexions, avec toujours la volonté de ne pas y amener explicitement de réponses (ou du moins de ne pas imposer aux lecteurs ses réponses). Si bien que pour différentes raisons, trois histoires m’ont particulèrement heurté (deux dans le tome 3, une dans le tome 4). Non pas que les autres soient mauvaises, vraiment loin de là, mais celles-ci ont fait écho à des questions qui m’avaient touchées ou me touchent présentement… si bien que l’une d’entre elles m’a même poussé à mettre le bouquin de côté quelques temps, histoire de souffler (celle du libraire, pour ceux qui ont lu le tome 3!).

Pour en revenir plus spécifiquement à ce quatrième volume (j’ai du mal à laisser le précédent de côté, mais je vais faire un effort), j’ai adoré l’histoire biscornue de Tezuka qui retourne dans le passé pour écrire One Piece. Rien que dit comme ça, ça sonne complètement dingue, et ça l’est! Ça donne une idée du niveau d’absurde que peut atteindre la série. Et le pire, c’est que le tout est bien géré, et ne se limite pas à ce concept, allant jusqu’à livrer une critique d’un système éditorial uniformisant, oppressant et inhumain, une leçon sur le personnel… bref, comme dans la majeure partie de ses courts récits, Sanami Suzuki s’appuie sur le divertissant pour pousser le lecteur à réfléchir sur le monde qui l’entoure et sur lui-même, et pour un titre qui s’annonçait comme un simple vide-tête, c’est plutôt surprenant.

Les deux histoires courtes en fin de volume donnent une idée assez nette de la genèse du projet. On remarque aussi l’impressionnante évolution du trait de Suzuki, notamment dans la seconde histoire courte qui s’apparente à un trip sous hallucinogènes absolument incroyable (avec tout ce qui fait la spécificité du trait de l’auteure, mais poussé à l’extrême). Rien que pour cela, je pense qu’il vous faut tous au moins feuilleter ce quatrième volet…

SuzukiLapetitefilleauxallumettes1-5

Pour conclure, je ne peux que vous recommander de vous jeter sur La Petite Fille aux allumettes. Sans être un indispensable, le titre pourra en toucher certains, pour peu qu’ils se retrouvent dans les thématiques abordées par l’auteure, et dans la manière qu’elle a de les traiter. Dans tous les cas, rien que pour l’impressionnant travail graphique, c’est un titre qui mérite le coup d’œil!

P.S: Pour celui-ci, j’ai l’impression d’avoir beaucoup parlé pour ne rien dire… je suis désolé!

16,5/20


  • Red Eyes Sword – Akame Ga Kill #13
Fiche Technique

Auteurs: Takahiro / Tetsuya Tashiro

Type: Shonen

Genre: Aventure-Fantastique

Éditeur VF: Kurokawa

Nombre de tomes parus: 13 (fini en 15 au Japon)

Prix: 7,65€

Alors que la bataille décisive approche entre l’empire et l’armée des révolutionnaires, Akame part affronter Kurome. Tatsumi les observe, tandis que Wave décide d’intervenir. Quel destin attend les deux sœurs ?

red-eyes-sword-13-kurokawa

On conclut cet épisode avec une déception…

Red Eyes Sword est une série que je n’aurais jamais commencée aujourd’hui. En 2014, mes  goûts étaient différents, et ce genre de récits très axés action me plaisaient pas mal, indépendamment de leur qualité et tous médias confondus. J’y suis néanmoins émotionnellement attaché… j’avais beaucoup aimé les premiers volumes à l’époque, ainsi que l’adaptation animée (d’abord copie conforme du manga, puis modèle de ce dernier…). Ce côté imprévisible, ces révolutionnaires charismatiques… je trouvais cela très sympa (pas sûr de penser cela aujourd’hui, je ne risquerai donc pas une relecture).

05

Mais objectivement, je trouve que la série va en faiblissant, et depuis déjà quelques volumes, on est passé d’un divertissement sympathique à une série très moyenne… et ça me désole un peu.
On délaisse progressivement les intrigues politiques (certes un peu bas de plafond, mais qui donnaient un peu de profondeur au récit), le développement des personnages et de leurs relations, au profit d’interminables combats pas toujours captivants et à l’issue trop souvent prévisible. Et c’est dommage, parce que de mémoire, ça n’était vraiment pas le cas au début de la série…

Certains dialogues frôlent le nanardesque, et le côté harem (un peu forcé) que je ne ressentais pas autant avant me les brise menu. Voilà donc un volume des plus lassants, où des personnages pour lesquels on peine à garder de l’intérêt se tapent dessus pendant près de 300 pages, sans que rien réellement ne se passe, émotionnellement comme narrativement… dommage.

À la limite, le fait que le format papier commence à se détacher de ce que l’anime proposait est une bonne chose (bien que je trouve la conclusion de la relation Akame/Kurome décevante et incohérente).

Graphiquement, c’est toujours aussi banal. Et même au-delà de ça, c’est si peu travaillé et maladroit que ça donne par instants l’impression de lire un mauvais doujinshi (sur ce point, le spin-off est cent fois pire… donc ne crachons pas dans la soupe).

01

Je ne m’attarderai pas d’avantage sur ce volume qui pour moi achève d’enterrer la série dans les méandres du « meh ». Je ne peux décemment pas la déconseiller à tout le monde, et beaucoup semblent toujours aimer autant. Cela vient peut-être aussi de moi, de mes goûts qui évoluent… enfin reste qu’objectivement, il y a bien meilleur dans le genre.

11/20


C’est tout pour aujourd’hui! C’est la première fois que dans un « Et la suite ? » je vous parle d’une lecture que je n’ai pas appréciée… j’espère ne pas avoir été trop dur! Je m’excuse auprès des auteurs, de l’éditeur et des fans!
Quoi qu’il en soit, je serais ravi de connaitre votre avis sur les volumes présentés, si toutefois vous les avez lu!
À très vite sur le blog (ou ailleurs…)!

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s