DECOUVERTE MANGA #13 – LES MEMOIRES DE VANITAS.

Pandora Hearts est et restera longtemps un titre important pour moi, qui m’aura fait ressentir beaucoup de chose au travers de personnages très forts évoluant dans un récit complexe. Paru ce mois-ci, toujours chez Ki-oon, le premier volume de la nouvelle série signée Jun Mochizuki, Les Mémoires de Vanitas, nous plonge dans un Paris du XXe et revisite intelligemment le mythe du vampire… 

Fiche Technique:

Auteure: Jun Mochizuki

Type: Shonen

Genre: Aventure-Fantastique

Editeur VF: Ki-oon

Nombre de tomes parus: 1 (3 en cours au Japon)

Prix: 7,90€

Fin du XIXe siècle. Paris est en plein émoi à la suite d’attaques répétées de vampires. Pourtant, la règle d’or de leur communauté est de ne pas s’en prendre aux humains ! Un mal mystérieux semble ronger ces créatures immortelles…
C’est en cette période troublée que Noé arrive dans la capitale. Né suceur de sang, il suit la trace du grimoire de Vanitas, artefact légendaire craint de tous les vampires. On dit qu’il permet à son détenteur d’interférer avec ce qu’il y a de plus sacré pour eux : le nom véritable, symbole même de leur vie. Le modifier peut les rendre fous, voire les anéantir…
À bord de l’énorme vaisseau flottant sur lequel il a embarqué, Noé fait la connaissance d’Amélia. Alors qu’il l’aide à se remettre d’un malaise, tout s’emballe : elle perd la tête et révèle sa nature de vampire devant les passagers ! C’est alors qu’entre en scène un mystérieux assaillant, se présentant comme… Vanitas ! Devant un Noé bouche bée, il dégaine le fameux grimoire et apaise l’accès de folie de la jeune femme. L’artefact ne serait donc pas qu’une arme mortelle ? Vanitas, héritier du nom et du pouvoir du créateur du livre, a une mission : sauver les vampires de la malédiction qui pèse sur eux !

On change donc de cadre, mais on reste dans un univers fantastique qui peut rappeler les ambiances traversées dans le précédent travail de l’auteure. Ce qui captive d’entrée de jeu, c’est la douceur des visuels inspirés à l’auteure par son voyage à la ville-lumière. Mochizuki maitrise toujours aussi bien les trames, très présentes dans ses oeuvres, qui en plus d’apporter souvent de la texture et d’éviter les arrière-plans trop vides, transmettent une certaine délicatesse, même dans les scènes les plus mouvementées. L’action est d’ailleurs toujours retranscrite avec un dynamisme exemplaire. D’abord, via un découpage toujours aussi bien pensé. Les objets et personnages ne s’enferment pas dans les cases, mais les transcendent. Le trait, vif, sait aussi appuyer la rudesse d’une action, la folie d’un personnage, la violence d’une scène. Ce contraste enrichi, selon moi, l’oeuvre et lui ajoute d’emblée une large palette émotionnelle: Mochizuki va encore nous chambouler.

memoires-de-vanias-1-ki-oon

Là où j’avais pu trouver quelques longueurs minimes dans la première moitié de Pandora Hearts, ce premier volume ne perd pas de temps, et installe en guère plus de 200 pages l’univers de l’histoire, les personnages principaux et leurs motivations etc. J’aurais peut-être aimé que l’on s’attarde un peu plus sur certaines scènes, et je pense que cela m’aurait permis de mieux m’attacher à nos deux héros, Noé et Vanitas.

VANITAS_PLANCHE1

Tiens, justement, les personnages parlons-en. Ils avaient été pour moi la force majeure du précédent travail de la mangaka, et je la sais capable d’en créer de très complexes, de très beaux. Pour le moment, je trouve le duo formé par Vanitas et Noé plutôt attachant et drôle à suivre, mais un peu déjà vu. Pas sûr qu’il m’émeuve autant que le trio phare de Pandora Hearts (Oz, Alice, Gilbert: à jamais dans mon coeur), mais ils me font bien rire, donc pour le moment: ça va. D’autant que la fin du premier chapitre annonce un développement de leur relation très audacieux (on comprend bien le petit mot de Hiromu Arakawa…).

VANITAS_PLANCHE3

Les autres restent pour le moment en arrière-plan, ce qui n’est toutefois pas un mal. Tous sont très classes (les designs de Mochizuki aussi…) et certains me donnent vraiment envie de les revoir un peu plus dans les prochains tomes (Amelia, Lucas…). Allez, petit bémol, le personnage de Jeanne. Comme quoi, un personnage féminin qui se bat n’est pas nécessairement un personnage fort. Je ne spolierai rien, mais la conclusion de son combat avec Vanitas m’a un peu laissé… « meh ». Mais de manière générale, tous les personnages féminins qui apparaissent dans ce premier tome (sauf Amelia?) sont rattachés à au moins un homme qu’elles servent ou qui les protège. Bof… au moins elles sont présentes, mais assez déçu, car ce n’était pas tant le cas dans Pandora Hearts (si?).

Au delà de cela, l’intrigue se dévoile progressivement, et de nombreux mystères apparaissent, notamment autour du grimoire de Vanitas et des fameux vampires, de la lune bleu… Bref, la mangaka témoigne encore une fois de sa capacité à offrir des intrigues denses, qui se développent sur la longueur, et ce premier volume déjà riche en tension donne envie de sauter sur le suivant.

Ki-oon soigne le retour d’une de ses auteure phare dans son catalogue en livrant une édition remarquable. Le papier est très épais et peu transparent, et l’impression rend honneur à son travail.

vanitas

En conclusion, Jun Mochizuki marque un retour en force chez nous. Avec un premier tome qui place sans mal les bases d’un récit qui s’étoffera par la suite, elle captive par ses personnages intrigants, son univers inspiré et ses visuels très propres. Dans la droite lignée de ce qu’a pu faire l’auteure dans ses précédents travaux, Les Mémoires de Vanitas s’annonce comme une aventure qui marquera sans aucun doute les esprits.


Merci de m’avoir lu, à très vite!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s