ET LA SUITE ? #1 – NORAGAMI, TO YOUR ETERNITY, REVERSIBLE MAN.

Bonjour, j’espère que vous allez bien, que vous profitez de la chaleur de l’été (non je blague on étouffe j’en peux plus…), et que les examens, pour ceux qui en passent, se déroulent pour le mieux! Quant à moi, je vous retrouve aujourd’hui pour un nouveau concept des plus original -sarcasme-, puisque, je me décide enfin à parler sur le blog de suites de séries. Bien sûr, je ne pourrai pas revenir sur chacune de mes lectures, étant donné que je lis beaucoup trop, et que je n’ai pas forcément grand chose à dire sur chaque volume. Je souhaite au maximum éviter de me retrouver à dire: « ouais euh… bah l’histoire avance… on attend le prochain tome… je crois? ». Ainsi, je privilégierai les tomes dont j’ai vraiment pensé quelque chose de particulier (en bien ou en moins bien), ainsi que les volumes de séries qui sortent de manière très irrégulière (c’est le cas de Reversible Man dans l’article d’aujourd’hui). Aussi, l’aspect graphique sera le plus souvent bien moins présent, car en général, c’est quelque chose qui évolue peu d’un tome au suivant. La critique sera assez succincte, bien plus que lorsque je critique un premier volume (cela va de soi me direz vous). Et bien évidemment, je déconseille la lecture des billets aux personnes n’étant pas à jour dans les séries en question. Je ne dévoilerai rien du volume présenté, mais me retrouverai sûrement obligé d’évoquer (le plus vaguement possible) certains évènements majeurs des volumes précédents, donc… attention! Bon, voilà, vous savez tout -je crois-, on est partis!

  • Noragami #16:
Fiche Technique:

Auteure: Toka Adachi

Type: Shonen

Genre: Aventure-Fantastique

Editeur VF: Pika

Nombre de tomes parus: 16 (18 en pause au Japon)

Prix: 7,20€

Bishamon est toujours décidée à éliminer le mage, mais pour protéger sa famille de son terrible pouvoir, elle s’approprie un shinki rebelle emprisonné par les Cieux. Très vite, les Cieux apprennent son méfait et lancent une expédition punitive contre elle pour trahison. Takemikazuchi en prend bien sûr la tête, pendant que les autres dieux doivent faire un choix…

Noragami est un de mes shonen chouchou du moment. C’est simple, dès qu’un volume sort, il grimpe tout en haut de ma PAL et n’y reste généralement pas très longtemps. Ce volume 16 est majoritairement centré sur l’action, puisqu’en utilisant Nana, Vina se met à dos les Cieux tout entiers… ou presque. Le personnage de Bishamon est très mis en avant dans ce volume, et qui plus est au combat, ce qui nous permet de mieux cerner les capacités de son nouveau shinki. C’est un personnage que j’apprécie beaucoup, et le voir sur le devant de la scène n’a pu rendre la lecture que meilleure!

noragami-16-pika_m

La tension est palpable tout au long du tome et à plusieurs niveaux. D’abord, sur le champ de bataille, on le devine bien. Cela fait longtemps que l’enjeux n’avait pas été aussi grand dans la série, et nos héros doivent faire face à de nombreux ennemis, dont certains très puissants. Cependant, la question de tuer ou non le père de Yato (ce qui, rappelons-le, tuerait par la même ce dernier), taraude de plus en plus les personnages, et les oppose. On en vient à vraiment craindre pour l’avenir du dieu-râté, dont la survie dépend entièrement de celle de son ennemi. Le tout se cloue sur un final des plus spectaculaire qui laisse nos héros en très mauvaise posture face à un duo sur-puissant. L’attente du 17e tome parait difficile…

Ainsi, Noragami livre un volume intense, qui se lira difficilement autrement que d’une traite. Après plusieurs tomes plus calmes et riches en révélations, les combats reprennent de plus belle, et on a hâte de découvrir ce que l’auteure nous prépare pour la suite, à paraître en aout. Cependant, on espère que la série reviendra vite au Japon, cette dernière étant en pause depuis quelques semaines pour raison de santé de l’auteure, à qui on souhaite un prompt rétablissement!

16/20

  • To your Eternity #2:
Fiche Technique:

Auteure: Yoshitoki Oima

Type: Shonen

Genre: Aventure-Fantastique

Editeur VF: Pika

Nombre de tomes parus: 2 (3 en cours au Japon)

Prix: 6,95€

Le « jeune garçon » a repris sa forme de loup pour sauver March. La petite fille lui apprend à s’exprimer et à bien se tenir pendant qu’ils sont conduits à Yanome avec Palona.

Après un premier volume qui m’avait retourné (j’en parle ici), Yoshitoki Oima nous livre le second volet de To Your Eternity, son nouveau bijou, et autant dire que j’en attendais beaucoup beaucoup…

Et ce tome deux parvient à se montrer tout aussi brillant, sinon plus que le précédent, qui avait déjà été un coup de coeur absolu. On retrouve March, Imm, et tous les autres, to-your-eternity-2.pika_mdans leur quête de mettre fin au sacrifice absurde auquel aurait due se soustraire la jeune March, et qui perdure depuis bien trop longtemps. Le volume sera centré sur les mésaventures de la troupe, et bien que le comique soit présent (notamment par le biais du personnage de March, et de scènes décontractées, comme celle du festival), l’auteure nous rappelle bien vite que son manga est avant tout une oeuvre tragique. Ainsi, si le premier volume vous avez ému (comme cela avait été mon cas), vous pouvez ressortir les mouchoirs. Le personnage de Imm, pilier central du récit, prend de plus en plus forme, et on comprend que tout au long du manga, on le suivra au fil des rencontres qui le construiront… et c’est fait d’une si jolie manière… Mais même si, dans le rapport qu’entretient la sphère avec ses compagnons, de belles valeurs sont mises en avant, les travers de l’humain restent très présents, et au final, le tableau de l’Homme semble complet.

Ainsi, le second volume de To your Eternity confirme toutes les qualités qu’on avait pu deviner à la lecture du premier volume, et place la barre encore plus haut que ce dernier: véritable exploit. La jeune auteure tient résolument ici sa pièce maitresse, son chef d’oeuvre, et on sent qu’elle le maitrise à la perfection. Pika tient peut-être là le bijou de cette année 2017, et dans tous les cas, c’est un des mes plus gros coup de coeur de l’année!

heart-146466_960_720 18/20

  • Reversible Man #4:
Fiche Technique:

Auteur: Nakatani D

Type: Seinen

Genre: Suspens-Horreur

Editeur VF: Komikku

Nombre de tomes parus: 4 (4 en cours au Japon)

Prix: 8,95€

Le prestigieux club de rugby du lycée Keihou vient de basculer dans l’horreur après la découverte
des cadavres affreusement mutilés de deux de ses membres. Qui en veut à ce point à ces jeunes lycéens ?
Pendant ce temps, Wataru Funato, “l’éminence grise du gouvernement”, vit une tragédie personnelle. La vie de son fils unique, très malade, ne tient plus qu’à un fil. Saura-t-il résister au chant des sirènes de l’Église du tendre sourire qui lui propose une solution miracle ?
Ces deux affaires sans lien apparent vont bientôt se télescoper, car là où il y a du désespoir, l’Église du tendre sourire n’est jamais très loin !

Presque deux ans et demi après la sortie de son troisième volume en France, Reversible Man revient… et autant dire que la seule chose dont je me rappelais à propos des premiers tomes étaient que c’était très gore, mais que j’aimais globalement bien la série. Pour autant, le résumé au dos du tome aura suffit à dissiper la brume dans mon esprit, et se replonger dans l’univers et dans l’ambiance tragi-comique de Nakatani D aura été plus facile que prévu, d’autant plus que chaque volume développe une nouvelle enquête (qui s’inclue dans la trame narrative principale).

On se retrouve face à un volume bien moins violent que le précédent, mais tout de mêmereversible-man-4-komikku_m fort agréable à suivre. Après une première moitié de volume étonnamment posée (presque un peu molle), les choses s’accélèrent, mais globalement, l’auteur met bien plus l’accent sur l’aspect « enquête » que sur l’action, bien que présente dans un final explosif. Les scènes gores sont intelligemment fichues, et à aucun moment dans la série on ne ressent ce « trop plein » de violence gratuite. Outre la cruauté dont peut faire preuve l’auteur, certains sujets d’envergures sont évoqués en toile de fond, dont certains sociaux, qui s’insèrent très bien dans le divertissement assumé que propose l’auteur (on pense au harcèlement scolaire, aux soucis de greffe etc).

Enfin, c’est un bon volume, quoi. Une série à ne pas mettre entre toutes les mains (vraiment), mais qui saura satisfaire les amateurs de sensations fortes à la recherche d’une histoire prenante qui se lit facilement. Espérons que le volume 5 ne tardera pas autant que celui-ci, mais j’ai bien peur qu’encore une fois, l’attente soit longue… à dans deux ans pour la suite!

14,5/20

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui! Communiquez moi vos retours quant à ce nouveau concept, s’il est à améliorer… toutes vos idées sont les bienvenues! Aussi, si vous avez lu certains des volumes présentés, j’attends vos avis à leur sujet!

Publicités

2 réflexions sur “ ET LA SUITE ? #1 – NORAGAMI, TO YOUR ETERNITY, REVERSIBLE MAN. ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s