Découverte Manga #3 – Nuisible

Fiche technique

Auteurs: Masaya Hokazono/Yu Satomi

Type: Seinen

Genre: Suspense-Horreur

Editeur VF: Kana

Nombre de tomes parus: 1 (3 terminé au Japon)

Prix: 7,45€ (premier tome à 5,75€)

Même si Masaya Hokazono est un auteur que l’on pourrait qualifier de très prolifique, seule une mince partie de son travail semble avoir su attiser la curiosité des éditeurs français. Variant les genres et les univers, graphiques comme narratifs, il s’impose comme véritable touche-à-tout du neuvième art. Malheureusement, on ne peut pas exceller dans tous les domaines (sauf si on s’appelle Asano), et si certaines des oeuvres d’Hokazono ont très bonne réputation au sein du lectorat manga, d’autres mitigent  bien plus… et tous les travaux que j’avais pu lire de lui jusqu’ici m’avait laissés indifférent, voire avaient étés de réels flops. De l’ambiance bancale de Hurlement au gouffre scénaristique qu’est Freak Island, on ne peut pas franchement dire que les livres de l’auteur m’avaient laissé un souvenir impérissable.

Cependant voilà. Début janvier, Kana nous propose de redécouvrir Masaya Hokazono au travers d’une nouvelle série: Nuisible. Ici, ce dernier n’officie qu’en tant que scénariste, cédant la partie graphique à Yu Satomi, une illustratrice qui fait ainsi ses premiers pas dans le monde du manga. Fort attiré par son travail, je décide de sauter le pas et de tenter cette série. Mais qu’ai-je finalement pensé de ce premier volume?

nuisible-kana

Ryiochi, lycéen sans histoire, est depuis quelques temps hanté par un étrange cauchemar, qu’il fait et refait chaque nuit. Ce dernier se représente entouré de cadavres à la dérive, et remarque celui d’une sublime jeune fille, qui se transforme en monstre et le dévore. Quelques jours plus tard, Kikuko, une nouvelle élève, rejoint la classe de Ryiochi et, fait troublant et ô combien inattendu dans ce genre de récit, elle est le portrait craché de la jeune fille qui habite les rêves de l’adolescent. Etrangement, son arrivée coincide avec une forte canicule qui entraine un développement massif de la population d’insectes dont le comportement devient agressif…

ob_4cf061_gSi le titre ne se démarque pas de part son synopsis plutôt convenu; c’est son ambiance assez unique qui fait toute sa saveur. Et ici, le dessin y est pour beaucoup. Yu Satomi maitrise à merveille la douceur nébuleuse de son trait fin et arrondi, aux contours peu soulignés. Cette tendresse fragile et presque nostalgique emphase les scènes de tensions. Dans ces dernières les surfaces se hachent, se texturent et s’assombrissent, l’illusion est brisée: le cauchemar semble plus réel que le vrai, plus nuancé et complexe. Car oui,sur toute la longueur de ce tome, c’est ce sentiment d’irréel qui émane des planches. Tout comme le personnage de Ryiochi, le lecteur a l’impression de vivre un rêve éveillé dont il ne parvient pas à sortir. La frontière entre réel et imaginaire est floue et distendue tout au long de ce premier volume d’une rare oppression.

Je le savais, c’est un rêve, c’est mon rêve habituel… alors vite, je veux me réveiller!

nuisible-planche-1Comme dit précédemment, avant de travailler sur Nuisible, Yu Satomi illustrait principalement des couvertures de roman. Son talent pour la composition visuelle est exploité dans le manga, notamment au travers des planches de début de chapitre. Cependant, la narration souffre de quelques lacunes, qui paradoxalement participent selon moi à la richesse et à la complexité de l’ambiance visuelle de l’oeuvre.

Le découpage est très carré et propre, même dans les scènes horrifiques. Cette passivité contemplative imposée peut refléter l’impuissance du lecteur (et du personnage de Ryiochi)  face à la scène à laquelle il assiste, et renvoi donc à la thématique du rêve.

Aussi, les ellipses narratives sont parfois assez troubles, et l’on passe souvent d’une scène à une autre sans réel indicateur traditionnel. Tous ces éléments participent à instaurer une ambiance pesante, et désorientent un peu plus le lecteur (de manière positive, toutefois).
9782505067511_p_9

Le personnage de Kikuko parvient à se montrer réellement fascinant, tant il semble complexe. Parfois pure et fragile, parfois malsaine et cruelle, mais jamais quand on pourrait s’y attendre ce qui renforce son côté extrêmement imprévisible et animal. Le lecteur est tout aussi perdu que Ryioichi face à la tournure que prennent les évènements, et ressent la même inexplicable attirance pour la jeune fille: un parallèle s’établit.

L’édition de Kana est, comme toujours, de bonne qualité. Papier souple, fin et opaque (donc oui, un papier fin de bonne qualité, ça existe, juste pas chez Glénat…), noirs profonds et traduction sans accrocs. On peut cependant questionner l’initiative de ne pas placer le résumé sur la quatrième de couverture du livre, ce qui je pense ne va pas aider le titre à se vendre…

images

En somme, selon moi, Nuisible réussit là où Freak Island (que je continue à 50% pour le travail graphique, et à 50% par pur masochisme -j’ai lu tous les tomes parus de King’s Game, j’aime souffrir…-) et Hurlement échouent. Le titre n’abuse pas inutilement des scènes de violence et mise tout sur son ambiance. Ce premier volume fascine et donne envie d’en savoir plus: une excellente découverte de début d’année, que je recommande à tous ceux qui comme moi, auraient étaient déçu par les derniers titres de l’auteur paru chez nous. A noter qu’est à paraître chez Black Box au mois de mai sa trilogie d’action Ryoma, un titre à l’univers bien moins sombre que Nuisible que je ne compte à priori pas me procurer.

Publicités

5 réflexions sur “ Découverte Manga #3 – Nuisible ”

  1. « Ce dernier se représente entouré de cadavres à la dérive, et remarque celui d’une sublime jeune fille, qui se transforme en monstre et le dévore. » / « Tout comme le personnage de Ryiochi, le lecteur a l’impression de vivre un rêve éveillé dont il ne parvient pas à sortir. » > Des palpitations rien qu’à la lecture de ton avis + les extraits visuels.. J’ose même pas imaginer mon état si je lis ce type de manga !

    (Chouette avis de lecture, belle construction et belle démonstration !)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s